A propos de Nous!

Notre Histoire,

C’est en Octobre 2009 que tout commence avec la venue d’intervenants, des sous-traitants de la RTE en l’occurrence la société INEO qui travaille sur les pylônes de la ligne Lavéra-Réaltor aux Pennes-Mirabeau pour changer les isolateurs et autres.

Tout se passe dans la sérénité avec ces travailleurs à haut risques, par une erreur humaine un boulon, un talkie-walkie ou un outil tombe sur ton terrain, tu restes sympa, tu acceptes de garder les rebuts électriques devant ta porte ou sur ton terrain. Tu souris innocemment aux prédateurs qui vont demain pourrir ton environnement.

Puis sans te prévenir, viendra au printemps 2011 le temps du balai quotidien et infernal de l’hélicoptère bleu de la RTE ou de la nacelle un agent lâchera son outil qui atterrira sur ton toit ou sur le pare-brise de ta voiture. Ce sera la galère pour obtenir réparation, des négociations  illicites  avec des propositions de paiement en liquide ou un règlement effectuer sur le compte bancaire de ses prestataires?….

En fin de compte La RTE elle est blanche et toujours transparente!

Réseau de Transport Electrique (R.T.E) est une société privée en contrat  de  Délégation de Service Public (DSP) avec l’état Français ou fourmille des ingénieurs déconnectés de la réalité quotidienne, dépourvus d’humanité et uniquement conditionnés par leur carrière.

Le top départ sonnera en Janvier 2011. Quand se présentera aux portes des habitants du village des Gaulois, l’ ingénieur R.T.E Jardinier au comportement menaçant qui impose la signature d’une nouvelle convention pour refaire Gratis la plantation de nos jardins, tout en passant d’abord par l’arrachage complet de ce qui existe de vert et haut dans nos parcelles.

Bizarre ne croyez-vous pas?…. Avec une servitude d’élagage déjà acquise sur une ligne nommée Lavéra-Réaltor dans nos actes de propriété pour un élagage de 225 000 volts sur cette ligne électrique.

C’est en analysant l’entête que nous découvrons le Poteau Rose: Ligne Ponteau-Réaltor de 400 KV!  Raison pour laquelle la RTE nous proposera une plantation de végétaux à croissance lente, donc que des Bonsaïs afin de pouvoir exploiter une tension supérieure de 400 000 volts! Cela sans avoir au préalable effectué une étude d’impact environnementale et de soustraire aux obligations légales du code de l’énergie et de l’environnement.

Certainement une erreur d’appréciation des supermans ingénieurs de Réseau de Transport Electrique. D’ailleurs des têtes sont tombées et ont disparu de notre paysage. Mutées dans les îles lointaines ou déplacées ailleurs! Cela n’est-il pas la preuve d’une incompétence professionnelle de ces ingénieurs en tout genre et  initiateur à la base du projet initial!

Comment accepter ce deal inhumain et irresponsable sur les familles avec des enfants qui seraient exposés 24 h sur 24 h aux champs magnétiques déclarés classe 4 par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), donc nocifs pour la santé humaine!

La R.T.E vous dira NON Rien n’est prouvé. Normal!
C’est son business.

Certaine famille par peur des poursuites, de mettre en péril le travail de toute une vie afin de construire un nid à leur famille, ont accepté de raser les arbres. Nous n’avons aucune a priori sur le sujet, cela est compréhensible et humain. Mais il n’est pas trop tard pour nous rejoindre, des familles l’ont déjà fait pour  une cotisation annuelle de 10€ accompagnée d’une protection juridique. Ce n’est pas la mer à boire, un petit rien dans le budget qui peut rapporter gros pour son environnement et sa santé.
Quand à ceux, qui pensent que nous sommes la petite prairie aux Pennes-Mirabeau, un petit rappel, chacun de nous s’est construit en partant de rien dans les années 80, aujourd’hui ¾ des habitants du quartier sont des retraités avec un revenu modeste.

En Avril 2011. Un noyau d’habitant va se constituer en Comité de Défense et de Soutien (CDS). Face aux refus des habitants, la R.T.E portera en justice 14 familles réfractaires pour obtenir en référé un élagage sous tension de 400 000 volts, le juge estimera qu’il y a des contestations sérieuses et ne l’autorisera pas à procéder à un élagage sous tension de 400 000 volts, elle sera donc déboutée de sa demande.
La R.T.E portera appel à la décision et évoquera que nous sommes des habitants en danger de mort subite et d’électrocution, demandant au juge de la cour d’appel l’autorisation pour élaguer sous une tension de 225 000 volts. Le juge l’y autorisera pour préserver notre sécurité.

 Supercherie! La feinte est là. La toute-puissance de la R.T.E est en marche, en avril 2011, elle se présente à nos portes avec huissier, serrurier, commandant de police des Pennes-Mirabeau avec son équipe de policiers armés de revolver à la ceinture et de brassard rouge, de camion grue, d’élagueurs venus en force pour  seulement 6 propriétés sur 14 et élaguer quelques arbres sous une tension de 225 000 volts. Nous sommes des délinquants, les familles sont traitées comme des malfaiteurs notoires. Chacune sera présente et attendra l’arrivée du cortège devant sa porte.

La feinte! La R.T.E décide de couper 1 mètre de plus ! Nous insistons pour prendre connaissance de l’article du code de l’Environnement qui l’y autorise.  En vain, elle ne produira rien, elle s’appuiera sur l’ordre du sous-préfet qui donnera son aval au mépris des lois qui régissent le réseau électrique Français et de sa responsabilité de protéger les citoyens et la loi Française.

Pourvu de notre expert géomètre Massala et de notre huissier  Maître Léotard nous consignerons les faits. La Presse est présente par l’intermédiaire de la Provence. Le maire, le D.G.S et le 2 me adjoint de la commune des Pennes-Mirabeau nous rejoignent et assistent impuissant au débat et au désastre lancé par les complices protagonistes dans la rue du thym du lotissement des Clairières aux Pennes-Mirabeau.

L’ordre est donné! Les dés sont jetés, le serrurier va forcer la porte ! La propriétaire Madame L…… avec son acte de propriété et sa carte d’identité fait valoir qu’elle n’est pas concernée par la décision de justice. Pas grave ! Alors que cette femme est dans son bon droit, sera commis  une voie de fait, donc « un délit de droit public » (Merci, Monsieur Le Sous-Préfet!)

Pour éviter des dégâts matériels dans les propriétés, nous acceptons d’ouvrir nos portes et là commence le balais des élagueurs, chaque arbre est mesuré au centimètre près avant d’être coupé. Ainsi nous avons réussi à minimiser la coupe abusive prévue par la RTE et à nous protéger des manigances irrégulières pour appuyer en toute impunité sur le bouton rouge des 400 000 volts.

Nous sommes en février 2013. Toujours pas de 400 000 volts ! 14 mois de bonus acquis pour la santé et le cadre de vie des riverains. Notre action à fait son chemin, à la clôture du bilan le 31 décembre 2012,  1012 adhérents bénévoles nous ont rejoint. Notre bureau est constitué de 18 membres élus.

Par voie de justice nous constituerons le combat pour dénoncer la modification de l’ouvrage, le manquement à l’étude d’impact environnementale et obtenir la nomination d’un expert judiciaire que nous sommes prêt à  financer.

Avant toute action en justice, nous avons tenté d’obtenir une table de négociation avec la RTE. Cette société fait la sourde oreille et se croit toujours dans son bon droit. Qu’à cela ne tienne, le message a été bien reçu.

Merci aux adhérents, bénévoles, sponsors et amis qui, par leur présence dans nos manifestations diverses, nous ont apporté une contribution de solidarité et du soutien moral. L’année 2013 sera une année décisive dans la démarche judiciaire et du résultat que nous attendons de ces actions.

Nous avons encore besoin de vous et faisons appel à votre solidarité. Notre cotisation ne coûte que 10€ à l’année et par famille. Pour nous Soutenir, Adhérer ou Renouveler la cotisation 2013, Télécharger ici le bulletin d’adhésion.

Chaleureusement merci à vous adhérents, sponsors et bénévoles.

La présidente, Jocelyne Chaix

Contact: cds.pennesmirabeau@gmail.com 
Site: www.cds.pennes-mirabeau.com/
Tél: 07 78 57 71 16 

Pour adhérer cliquez  ici:

Notre avocat Maitre Beridot

Tribunal de grande instance à Aix en Provence

CDS Environnement Pennes-Mirabeau
27 rue des genêts – 13170 Les Pennes-Mirabeau.
Siret: 538 471 657  00022 – APE: 9499Z